Flam’Nature

Ami lecteur, je te propose de me suivre, dans le rêve et le délire qui m’a hanté depuis ma plus tendre enfance jusqu’à ce jour.

Une enfance entourée d’amour dans un foyer d’ouvriers où, bien que les moyens étaient toujours limités, la chaleur était malgré tout présente. Et c’est souvent, non pas devant les écrans mais au coin du Feu que mes parents me contaient des histoires des montagnes des Hautes Pyrénées qui m’ont vu naître.

C’est donc tout naturellement, que mes premiers pas ont testé les chemins de randonnées et les cimes enneigées créant un lien intime avec la nature et me permettant de la voir sous tous ses aspects, beaux et doux mais aussi rudes et dangereux.

En grandissant, curieux de la vie et de ses mystères, je me suis beaucoup intéressé au développement personnel et spirituel en pratiquant toutes sortes de disciplines pendant plusieurs années (Qi Gong, méditation, yoga, Tai Chi).

Empreint de marginalité, j’ai donc tout laissé tomber, boulot, bel appart, etc…pour partir vivre à la campagne, isolé et le calme.

Je me suis reconnecté avec le petit enfant que j’étais. Fasciné par le Feu, j’utilisais à l’époque  de nombreuses bougies lors de mes séances de méditation. J’apprenais à faire le lien entre le visible et l’invisible observant, que lorsque des bougies sont allumées dans une pièce, l’atmosphère de calme et d’apaisement s’instaure. Il devenait alors évident  que la bougie, à l’image de l’homme est un lien énergétique, qui a une forte vibration, un rayonnement, et qui porte des vertus.

Les bougies du commerce ne me satisfaisaient plus. Elles creusaient la cire et je n’avais plus de mèche et à la fin, il restait un gros bloc de cire qui ne s’était pas consumé. Parfois, elles s’éteignaient  et parfois elles se fendaient. La fumée noire qui se dégageait  me dérangeait aussi.

J’ai donc décidé en 2009, de créer mes propres bougies pour ma consommation personnelle.

Je me suis orienté vers des cires végétales et j’en ai essayé plusieurs :

La cire d’abeille pour commencer, adhérant aux moules.

La cire de palme (stéarine),  la combustion à haute température creusait la bougie puis j’étais conscient que cela participait à la déforestation.

La cire de colza, trop grasse, trop laiteuse, pas assez consistante.

Avec la cire de soja, mes premiers essais n’étaient pas très concluants non plus, car à cette époque, les producteurs français ne fournissaient pas de la cire de soja adaptée pour les bougies autoportantes, le rendu était gras et lors de la combustion, la bougie se liquéfiait.

J’ai fini par trouver un producteur d’Amérique du Nord  qui respecte des chartes de commerce équitable tout en garantissant une fabrication de cire de soja de haute qualité, sans OGM, sans traitements chimiques ni pesticides. Nous travaillons depuis 10 ans en partenariat avec ces fournisseurs.

En 2011, j’ai rencontré mon épouse qui a donné une autre dimension à ce rêve. Elle a mis des couleurs et du parfum à ma vie ainsi qu’à mes créations.

Mon atelier est  installé  dans un hameau au cœur du Rougier dans le Sud Aveyron, entouré de forêt de chênes dans un environnement très calme.

 Nous avons décidés de vivre pleinement de cette activité pour tout simplement voir grandir nos enfants, partager notre passion avec eux car ils nous suivent dans tous nos évènements, fêtes médiévales, salons bio et bien-être, nocturnes, marchés de Noël, etc. Chaque jour, nous sommes plus forts et riches de cette expérience.

Nous apprécions le fait d’être autonomes et autodidactes sur nos créations et cette liberté que nous offre ce choix de vie correspond à nos convictions profondes. A savoir, l’Amour du travail bien fait, respect de chacun, liberté d’action et de mouvement, partage de savoir  faire et créativité.

Nous travaillons chaque jour à améliorer nos services et nos produits afin de satisfaire vos besoins, éclairer votre vie et partager avec vous ce Feu qui nous anime….

Retour haut de page